Zhendre a résisté au froid

L’entreprise d’équipements de climatisation basée à Villenave-d’Ornon sort d’une période de difficultés. Elle s’est remise en question.

Les cinq conteneurs réfrigérés de couleur blanche frappés du sigle UN des Nations unies attendent d’être chargés pour partir en Afrique. Un peu plus loin dans l’atelier de Villenave-d’Ornon (33), des exemplaires du nouveau modèle de climatiseur mobile, le Mistral, sont de retour de Versailles-Satory où ils ont été présentés, les 20 et 21 mai, au Forum entreprises défense.

Des nouveaux produits porteurs d’espoir. La société familiale Zhendre se prépare à fêter ses 60 ans en émergeant d’une période de difficultés. « Ce n’est plus la situation critique de 2012, mais ce n’est pas encore l’euphorie », tempère le PDG Alexandre Zhendre, par ailleurs vice-président de la CCI de Bordeaux.

La société est sortie en mai 2013 de la procédure de sauvegarde où elle avait été placée un an plus tôt par le tribunal de commerce de Bordeaux. Cette année-là, elle avait enregistré une perte équivalent à 15 % de son chiffre d’affaires. Du jamais-vu dans cette PME qui employait alors 75 salariés.

Pour l'armée et les pétroliers

Zhendre a inventé le conteneur frigorifique autonome, prisé des sociétés d’exploitation pétrolière en plein désert mais aussi de l’armée. Pour cette dernière, Zhendre a créé des modèles de climatiseur pour les tentes. Ceux-ci sont également utilisés pour les abris techniques d’entreprises travaillant dans des conditions extrêmes (Thales, Cegelec…) et des ONG.

La PME girondine avait enfin à son catalogue une gamme de climatiseurs (ZenithAir) pour les particuliers. Ils sont désormais fabriqués en Chine et distribués à l’export (une trentaine de pays) mais plus sur le marché français.

Les soucis de Zhendre sont venus de sa trop forte dépendance au marché de la défense, au moment où les budgets militaires subissaient une cure d’austérité. En trois ans, l’activité réalisée avec l’armée est passée de 8 millions d’euros à moins de 1 million ! Entre 2010 et 2012, le chiffre d’affaires total de l’entreprise a été divisé par deux, passant de 20 à 10 millions d’euros.

Cap sur les 60 ans

Face à cette situation, la société a réduit ses effectifs (une vingtaine de licenciements et de départs en retraite non remplacés) et s’est dotée d’un plan de redressement. Alexandre Zhendre a recruté Frédéric Zgainski au poste de directeur général délégué. Celui-ci a mis en place un plan stratégique baptisé « Cap 60 » pour modifier l’organisation de l’entreprise, innover, trouver de nouveaux clients dans des activités civiles. Zhendre peut aujourd’hui proposer des solutions complètes et clés en main à ceux qui interviennent dans des conditions extrêmes.

Avec ses conteneurs réfrigérés et ses climatiseurs de tente, Zhendre équipe par exemple des bases de vie complètes. La gamme de climatiseurs de tente (40 % des ventes) a été renouvelée avec le modèle Mistral, plus économe en énergie et à pilotage automatique. Il fait l’objet de deux brevets et a été conçu avec l’appui d’un designer.
De nouveaux produits sont annoncés pour cette année. Pour l’instant, Zhendre a enrayé la dégradation de ses comptes. L’année 2013 s’est terminée avec un petit bénéfice. L’année 2014 s’est achevée avec un chiffre d’affaires de 10,5 millions d’euros (dont 50 % à l’export) et une légère perte.

Le plan Cap 60 est toujours en cours. Mais « c’est surtout à partir de l’année 2016 que les effets sur les résultats de l’entreprise se feront sentir », précise Frédéric Zgainski.

Sud-Ouest – 28/05/2015